Bienvenue à la Ferme des Cascades

Au coeur du Pays Toy, située à 1000m d'altitude sur les hauteurs de Luz StSauveur, sur le tracé du GR10 à quelques encablures du Cirque de Gavarnie, la Ferme des Cascades vous accueille toute l'année pour vivre une expérience et partager en famille ou entre amis.

Avec sa cinquantaine de chèvres, ses 70 brebis, une dizaine de vaches, ses jardins en balcons et un environnement bien fourni en plantes sauvages, la ferme vit de la commercialisation de près de 200 produits vendus sur place et sur les marchés locaux (produits laitiers frais et affinés, salaisons, viandes et conserves, peaux, miels, légumes, préparations à base de plantes sauvages….) et d’activités pédagogiques et agro-pastorales.

Soutien à la Ferme des Cascades

Quand les actes sont en contradiction
avec les discours du moment ...

La municipalité d’Esquièze-Sère (agglomération de Luz StSauveur 65120) poussée entre autres par des commerçants sans doute inquiets de l’engouement que reçoivent les produits fermiers locaux, a décidé qu’on ne vendrait plus sur son parking face au supermarché.

Cela fait plus de 30 ans que la petite caravane de la Ferme des Cascades ouvrait les soirs de fin de semaine sur le pavé de Luz pour y écouler la majeure partie de sa production et communiquer sur son activité agro-touristique et pédagogique.

La survie de la ferme pour l’hiver dépend maintenant de son accessibilité. Or nous n’avons pas les moyens de cet investissement.

Aussi faisons nous appel à tous nos clients,amis et sympathisants pour nous aider à répondre plus concrètement qu’avec une simple pétition au manque de discernement de certains élus de l’agglomération. Outre une lettre ouverte à Mr le Maire d’Esquièze (ci-jointe), nous avons pensé à un système articipatif pour parrainer la ferme notamment au travers de son désenclavement (c’est raisonnablement envisageable par ex avec 700 dons à hauteur d’une moyenne de 20€ chacun). Pour y aboutir, vous pouvez relayer l’information par tous vos réseaux car il nous faut médiatiser cette action symbolique et concrète à la fois.

Laissez nous vos cordonnées (surtout nom et mail) pour qu’on puisse vous tenir au courant de la suite des évènements, débattre du développement de la ferme au delà d’une route nécessaire mais qui n’est pas une fin en soi, accompagner cette action par un nouveau mode de fonctionnement participatif (éco- constructions, résidences d’artistes, stages d’échanges ou de transmissions d’expérience, séjours à thème,...) et par un soutien aux nouvelles orientations que sont les plantes sauvages comestibles et le maraîchage.

Participation possible

Pour les info et garder le contact

notre site: fermedescascades.fr, voir aussi facebook à la page « ferme.des.cascades »

Nous soussignés apportons notre soutien à la Ferme des Cascades pour qu’elle survive grâce à son désenclavement hivernal et puisse épanouir ses activités. Nous protestons formellement contre de curieuses décisions d’élus qui entravent l’épanouissement des activités agro-pastorales et artisanales locales au profit du folklorisme douteux des revendeurs de l’agglomération.

Cliquez ici pour signer la pétition

Nous remercions vivement tous ceux qui ont déjà signé et contribué à relever le défi, nous permettant déjà d’entamer des travaux de désenclavement. Surtout n'oubliez pas de confirmer votre signature par Email, en cliquant sur le lien envoyer par le site MesPetitions.com .

Lettre ouverte

Lettre ouverte à Monsieur le Maire s'Esquièze-Sère

Bien joué! En interdisant la vente de notre production devant le supermarché d’Esquièze le 13 juillet dernier en pleine saison et sans préavis, vous avez enfin réussi à évacuer de votre paysage urbain la petite caravane de la Ferme des Cascades déjà déménagée de Luz en 2013.
Hormis les motifs invoqués pour cette décision, objet d’une procédure, le fond du problème est ailleurs : après un siècle de tourisme facile, les commerçants de l’agglomération ressentent eux aussi le malaise dû à la crise économique et à l’évolution des besoins des touristes et ne sont pas forcément préparés à réorienter leur affaire, alors qu’ils constatent un engouement pour les produits fermiers authentiques tels que ceux portés par la Ferme des Cascades.

Petite mise au point : un agriculteur, s’il achète des terres quitte à s’endetter, c’est pour assurer la pérennité de son exploitation et de ses projets; il n’a pas les moyens d’acheter des affaires commerciales ou de placer de l’argent dans des ensembles locatifs; bref, il ne joue pas dans la cour des grands. Dans le cas de la Ferme des Cascades tant jalousée pour son patrimoine de ruines et de friches à remettre en valeur, sachez que les terres et bâtiments sont mises par bail emphytéotique de 99 ans à disposition des jeunes qui s’installent: autrement dit «la terre à ceux qui la travaillent». Après 40 ans de travail acharné, nous sommes maintenant 8 à vivre de la ferme dont certains en âge d’espérer ...

Beaucoup plus grave, un projet émanant de l’Association des Producteurs et Savoir Faire du Pays Toy (35 familles concernés avec l’AOC) avait vu le jour: il s’agissait d’aménager le kiosque désaffecté abritant d’anciennes cabines téléphoniques face au Supermarché d’Esquièze en petit local-vitrine de promotion d’une «route des producteurs et savoir faire» dans la vallée. Ce projet qui a reçu l’approbation de tous et de toutes les instances impliquées dans le développement rural et le maintien des populations en montagne, a finalement été refusé par vous,, au motif que nous voulions rendre ce lieu vivant et , sur les conseils de la Chambre d’Agriculture, l’ouvrir à des ventes promotionnelles une fois par semaine pendant les vacances; ce qui aurait évidement gravement porté tort à toute la vallée ...

Pour l’heure l’opération est réussie!
A part la question des viandes et quelques miels locaux, plus aucun produit fermier élaboré par des agriculteurs de la vallée n’est présent dans les commerces de l’agglomération; une véritable publicité pour cette vallée!
La Ferme des Cascades va enfin péricliter puisque la moitié de la production était écoulée devant le supermarché en été et les 3/4 en hiver: or, vu notre enclavement qui engendre des problèmes de déneigement, vous savez pertinemment que les touristes fatigués de leur journée de ski ne monteront pas à pied jusqu’à la ferme.

Finalement ce sont nos clients fidèles, ralliant tous les milieux associatifs à la cause, qui sont en train de relever le défi notamment au travers d’une pétition protestataire solidaire et médiatisée visant à nous aider concrètement à améliorer les conditions d’accès à la ferme. Nous avons désormais conscience que nous maintenons ou développons nos activités malgré nos élus et sans leurs relais (office du tourisme, établissement thermal, ...)

Partout autour de vous, depuis les acteurs des petites collectivités jusqu’à ceux de la CEE, produits fermiers locaux sont soutenus tant pour le maintien des populations locales et de la petite agriculture fermière que pour l’attrait touristique qu’ils suscitent; partout sauf à Luz où, espérons le, il s’agit d’un combat d’arrière-garde. En tant que chef de file du développement local, vous vivez un maintien difficile de l’activité du ski et avez parallèlement l’opportunité d’être en présence de quelques volontés de développement rural diversifié. Alors s’il vous plaît, ne laissez pas passer cette chance et ne faites pas un mauvais choix qui, tôt ou tard, sera décrié par l’opinion publique.

v